En route 2015…Navarrenx – Arroue 22 kms (Etape 8) © Jacotte

received_910661735681347
A nous le Pays basque, petit territoire français que j’affectionne particulièrement… une plongée vers tout un pan de ma vie.
Les jambes répondent toujours et ma foi, c’est tout de même fort sympathique cette histoire, ça nous donne des arrivées à 15 heures (sous 31 degrés) mais on est presque fringuant, c’est pour dire !
Vous redire qu’on a encore vu ce fichu maïs. Je vous en parlerais aussi longtemps qu’on en trouvera sur le Chemin ! Nan Me Hô !
Si je réussis à vous en dégouter aussi j’en serai fière.
Aucun des pèlerins croisés depuis le départ ne vous tiendraient un discours différent du mien.
C’est le sujet principal après le traditionnel, tu viens d’où, tu vas où…je pressens une chute des ventes de maïs dans nos différentes contrées à notre retour…
La discussion du jour du quatuor : dans deux étapes, on sera au pied de notre Himalaya à nous (25 kms,1300m de dénivelé), les pèlerins de Compostelle. La triplette fille a cogité toute la journée à ce futur, même si on se doit de cultiver l’instant présent.
Mais voilà, on a un peu le trouillomètre à zéro…alors on va faire porter le sac de notre doyenne par l’express et en profiter pour alléger les nôtres.
Y’a des milliers d’humains qui sont passés par là avant nous mais là, ça va être notre moment et je parle pour moi, il va bien falloir hisser ma carcasse en haut…15 kms de montée et 10 de descente…
La boite à gros mot piaffe d’impatience, elle s’étonne de ne pas s’ouvrir plus souvent…elle va avoir son heure de gloire le 31 août, soyez en sûr.
Ce billet est écrit du gîte de Simone, une de nos plus jolies haltes depuis le début, nos compagnons de ce soir sont parisiens, albigeois, bordelais, arcachonnais, allemands et québécois. Un melting pot qui a donné un repas haut en couleurs, plein de malices et de rire et de vins locaux, le niveau sonore de la tablée a sans doute crevé les tympans des vaches de l’étable voisine.
Un trio de québecois même après 30 kms sous le soleil, ça vous met le feu à un gîte entier surtout quand un jeune homme est à caser à la ferme…
Une septième étape à ranger dans celles qui donnent à sourire.
Demain…ils nous annoncent 38…et une montée de la mort qui tue juste avant l’arrivée.
La photo du jour : ciel bleu et rouge basque, un p’tit bout de notre coin de paradis de ce soir. J’aime ce terroir par dessus-tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s